Les cours d'eau d'Alsace

Les cours d'eau - du plus petit ruisseaux, aux rivières, aux fleuves - accueillent une grande diversité d’êtres vivants notamment de végétaux et d'animaux. Certains s'y développent : poissons, plantes aquatiques... d'autres viennent s'y nourrir : oiseaux, mammifères...

 

Autour de chaque rivière principale se forme un bassin versant. Chaque bassin versant se délimite par des lignes de partage des eaux, véritables frontières naturelles dessinées par le relief (lignes de crête). Sur son chemin, la rivière collecte l’eau provenant de tous les points du bassin versant : l’eau de ses affluents, l’eau de pluie, la fonte des glaciers, l’eau d’origine souterraine... L’eau de la rivière est donc chargée de toute l’histoire des pentes qu'elle a parcouru. Ainsi la configuration de ce bassin (reliefs, éléments paysagers, type de sols...) et la nature des activités humaines qui y sont exercées vont influencer la qualité des cours d’eau qui le traversent.

 

La ressource en eauAfin de garantir le bon fonctionnement des écosystèmes et la satisfaction de l’ensemble des usages, il est nécessaire de maintenir une ressource en eau de qualité et en quantité suffisante. 98 % de l'eau présente sur Terre est salée. Il reste donc une infime quantité réellement disponible pour notre consommation, nos loisirs, l'économie : l'eau douce des cours d'eau et de certaines nappes souterraines

 

Le bassin versant d’un fleuve est composé par l’assemblage des sous-bassins versants de ses affluents. En Alsace, le bassin "Ill - Nappe Rhin" est donc composé de chaque bassin versant de rivière reporté sur la carte ci-contre.

De la source jusqu'à l'exutoire, on retrouve différents types d'écosystèmes. En amont, le cours supérieur présente une eau froide, claire, pauvre en matières organiques, fortement oxygénée et minéralisée du fait du courant rapide et de l'érosion. Les êtres vivants qui peuplent le cours supérieur sont adaptés à sa vitesse.
Arrivée dans la vallée ou en plaine, le cours moyen de la rivière ralentit sa course, s’élargit et sa profondeur augmente. Sa température s’élève, elle se charge de matières organiques en suspension qui proviennent du lessivage des sols du bassin versant. La présence abondante de nourriture, le ralentissement du courant et la clémence de la température, permettent le développement d’une plus grande diversité d’êtres vivants.
Plus encore en aval, le cours inférieur, alimenté par ses nombreux affluents, s’élargit et devient fleuve en se rapprochant de la mer. La vitesse du courant est de plus en plus faible mais les débits augmentent car les volumes d’eau sont de plus en plus importants. L’eau peut être très trouble en raison d’importantes quantités d’éléments minéraux fins et de micro-algues en suspension.

Notre nappe souterraine, avec ses 2 milliards de m3 de réserve est la plus importante d'Europe. Comme toutes les réserves d'eau souterraines, elle est alimentée par une petite fraction de l'eau des précipitations, qui s'infiltre lentement dans le sol et le sous-sol.

 

Les crues, des phénomènes naturels, nécessaires à la vie des cours d’eauUne crue se forme lorsqu’une forte quantité de pluie tombe sur le bassin versant. Il en résulte une montée des eaux, plus ou moins rapide en fonction de l’intensité de la pluie, de son étendue géographique, de sa durée, mais aussi de l’état de saturation des sols. On parle d’inondation, quand les niveaux d’eau de la rivière dépassent la hauteur des berges, l’eau déborde alors dans la plaine.

La modification de l’occupation des sols (notamment par la destruction des zones humides) a, par endroit, accentué ces phénomènes de crues, créant ainsi des inondations.