Quelle utilité pour un fossé ?

Un fossé est une structure linéaire creusée dans le sol pour délimiter des terrains et faciliter l'écoulement des eaux. De nos jours, ce sont le plus souvent des fossés artificiels, même si certains étaient à l’origine de petits cours d’eau ou des écoulements naturels, dont le tracé et les berges ont été artificialisés par la suite (canalisations, curages, recalibrages, rectifications, etc.). Ils peuvent être en eau de manière continue ou intermittente et de ce fait former un écosystème particulier de zone humide.

Ils sont très vulnérables aux pesticides, à l'eutrophisation, au drainage excessif ou une gestion trop « dure » et fréquente de leurs berges, particulièrement dans les zones industrielles ou d'agriculture intensive, car polluées par les eaux usées et les eaux de ruissellement ou de drainage (engrais, pesticides, cadmium amené avec les engrais, etc.) qu'ils collectent.

Les interventions humaines n’améliorent pas l’état initial et aggravent même les phénomènes naturels. En effet, elles ont souvent plusieurs conséquences : obstruction du lit, banalisation et instabilité du lit et des berges... Face à ces effets pervers très importants, il convient d’adopter des techniques de renaturation.

Attention ! Le tracé d’un fossé ne peut pas être défini sans prendre en compte les données géomorphologiques du terrain et son emplacement dans le bassin versant, car leur fonction de drainage peut alors conduire à abaisser le plafond de la nappe superficielle, modifier la végétation et le paysage naturel, provoquer la destruction de zones humides ou encore influencer les zones sujettes aux inondations.

 

Un habitat pour la biodiversité

S’il est efficacement végétalisé, un fossé en eau joue le rôle d'habitat pour la faune et la flore. Il peut notamment œuvrer pour la protection ou le retour de certaines espèces menacées comme l'anguille, ou en forte régression telles que les épinoches, les tritons, les orvets, certains lézards, couleuvres, etc. et pour la circulation des graines et propagules de nombreuses plantes des zones humides.

Dans une région d'agriculture intensive densément peuplée comme la notre, les fossés jouent un rôle important de connexion biologique (plus ou moins efficace selon les espèces). En France, ils deviennent un des éléments du réseau écologique national, et plus précisément de la trame verte et bleue nationale, dans le cadre des suites données au Grenelle de l'Environnement. Ils peuvent être associés à un dispositif de bande enherbée qui les protège. Les zones d'herbages extensives présentent des fossés dont la clarté, la qualité d'eau et des sédiments est généralement bien meilleure.

 

Prévention des risques

Lorsque les fossés ne sont pas enherbés ou stabilisés par les racines de haies, ils peuvent être érodés par l'eau et contribuer aux phénomènes d'érosion en amont, et d'eutrophisation et augmentation de la turbidité des eaux en aval. Ainsi les fossés végétalisés et bordés de haies peuvent dans une certaine mesure jouer un rôle de « lagunage naturel », ce qui contribue à leur déseutrophisation.

Les fossés en bon état piègent et dégradent les polluants, notamment les engrais et pesticides d’origine agricole.